Comment faire le grand écart en deux jours ?

Le grand écart est un exploit utile pour pratiquer plusieurs disciplines telles que le yoga, la danse classique et les arts martiaux. Généralement, faire le grand écart demande une bonne souplesse générale et plusieurs semaines d’entrainement. Voici quelques astuces pour y parvenir en deux jours.

Échauffez-vous avant tout

Pour faire un grand écart, il faut au préalable s’échauffer afin d’augmenter la température de votre corps. C’est le seul moyen pour travailler de façon optimale la souplesse de vos muscles. Un bon échauffement limitera les risques de déchirure musculaire et permettra d’étirer en profondeur vos muscles, de les assouplir et vos tendons deviendront plus élastiques.

Lire également : Quel est le meilleur sport pour gagner en souplesse ?

Ainsi, pour le faire, portez une tenue souple et adaptée pour être plus à l’aise. L’échauffement ne doit pas dépasse 10 minutes, sinon il devient contreproductif. Il est même conseillé de s’entrainer avec des chaussettes pour s’étendre aisément sur le sol. L’échauffement est donc la première étape importante pour vous étirer afin de réussir le grand écart.

Faites des étirements pour travailler la souplesse

Sachant que la chaleur détend les muscles, étirez-vous matin et soir, après une bonne douche chaude. Pour s’assouplir, vos muscles doivent être étirés, soit 90 secondes au moins pour chacune de vos positions d’étirement. Vous devez obligatoirement écouter votre corps, car un travail progressif et qualitatif vous sera très bénéfique.

A lire en complément : Quel type de nage pour perdre du poids ?

Les étirements permettent de travailler les mollets, le bas du dos et les ischio-jambiers. Ils vous maintiendront en forme, mais ménagez-vous pour éviter les risques de déchirure musculaire. Surtout, continuez à vous étirer même quand vous parviendrez à faire le grand écart.

Suivre un programme d’entrainement régulier

Pour réussir le grand écart en deux jours, il est important d’effectuer une routine d’étirement de 15 minutes au moins trois fois en journée. Pendant votre étirement intense, faites attention à ne pas ressentir de douleur, car la douleur signale que vous forcez trop et/ou dépassez vos propres limites. Vous courrez alors un risque de blessure.

Aussi, faites attention à votre respiration, car dans cet exercice, elle a une très grande importance. Pour favoriser une amélioration et une augmentation de l’amplitude articulaire, veillez donc à bien respirer (grandes inspirations et expirations longues) pour libérer les muscles des tensions et faciliter le relâchement musculaire.

Réussir à réaliser le grand écart en deux jours est une tâche difficile. Mais, reconnaissez vos limites et tâchez de ne pas trop forcer. Ne pas aller au-delà de vos limites limitera le risque de blessures, et vous assurera une très bonne sécurité.

à voir

Quel casque de vélo choisir ?

Avez-vous besoin d’un casque pour vélo ? Ce sont en effet des équipements qui vous permettent de rouler en toute sécurité. Cela dit, avant d’en acheter ...