L’échelle de borg : une échelle pour mesurer le degré d’activité physique

L'échelle de borg une échelle pour mesurer le degré d'activité physique

L’échelle de borg qui est une échelle de mesure de la perception de l’effort en abrégé RPE, l’anglais « Ratings of Perceived exertion scale » qui a été développée par le célèbre professeur Gunnar Borg dans les années 1970. Le professeur Gunnar Anders Valdemar Borg a mené d’innombrables travaux pionniers sur la perception de l’effort. Ces travaux ont connu un tel succès que de nos jours l’utilisation des échelles de borg dans divers domaines est devenue commun. Découvrez dans cet article, cette échelle assez particulière qui permet de mesurer le degré d’activité physique d’une d’un individu.

Echelle de borg ou mesure de la perception de l’effort : qu’est-ce que c’est ?

Définition et origine

Comme nous l’avons déjà annoncé en introduction, l’échelle de borg ou RPE est la mesure de la perception de l’effort fourni par un individu au cours d’un exercice physique. Cette échelle a été mise sur pied vers 1970 par professeur Gunnar Borg. L’échelle originale de borg est cotée de 1 à 20, mais il existe une version modifiée qui est cotée de 1 à 10 avec des mots d’appréciation de l’intensité de l’effort pour chaque niveau allant d’un effort très léger à un effort maximale en passant par un effort difficile.

A voir aussi : Quels sont les effets de l’aquagym?

Cette mesure de l’effort est globalement basée sur les sensations physiques de la personne qui subit les exercices, mais tient également compte de la condition physique de ce dernier, de son niveau général de fatigue ainsi que des conditions environnementales.

Importance de l’échelle de borg

L’échelle modifiée de 0 à 10 a été développée pour correspondre de façon approximative à la fréquence cardiaque d’un jeune adulte justifiant d’une bonne santé. Par exemple le niveau d’effort 8 correspond à une fréquence cardiaque de 80% (il suffit juste de multiplier le niveau de l’effort par 10). La mesure ainsi obtenue va être utilisée pour diagnostiquer les douleurs du thorax, des muscles et du squelette ainsi que l’essoufflement ou la dyspnée.

A lire également : Pourquoi le yoga est-il bon pour les débutants ?

La mesure obtenue à partir de l’échelle de borg trouve aussi son utilisation dans le domaine de l’entraînement sportif. En effet, elle permet d’évaluer l’intensité d’une activité sportive afin d’en déduire la charge d’entraînement correspondante. Bien que cette mesure soit subjective, il a toutefois été démontré qu’elle a une forte corrélation avec plusieurs paramètres physiologiques tels que le seuil ventilatoire, l’accumulation de lactate sanguin, fréquence cardiaque et bien d’autres.

Caractérisation des limites selon l’échelle de borg : l’importance de connaitre vos limites

L’exercice régulier est très important pour l’organisme car il contribue à la stimulation des muscles respiratoires avec comme conséquence le maintien d’une bonne condition pulmonaire. Cependant, il est important d’avoir un encadrement même à distance surtout lorsque vous pratiquez une activité sportive à la maison. L’une des choses importantes que vous devez savoir avant de vous lancer dans une activité physique, est la connaissance de vos limites ainsi que le niveau d’intensité de l’exercice que vous voulez pratiquer.

L'échelle de borg une échelle pour mesurer le degré d'activité physique

À ce titre, l’échelle de borg est l’outil idéal pour vous permettre d’avoir une bonne évaluation de votre effort et par conséquent pouvoir respecter vos limites. Évitez de vous surestimer, il est important d’être le plus honnête possible avec vous-même et de tenir compte de vos sensations physiques au fur et à mesure du déroulement de l’exercice. N’oubliez pas que toutes ces précautions sont prises pour vous éviter une blessure qui pourrait être préjudiciable à votre carrière.

Caractérisation des limites selon l’échelle de borg : rapport entre le niveau de l’effort et la perception de l’intensité

L’échelle de borg permet d’établir une relation entre le niveau de l’effort fourni et la perception de l’intensité de celui qui s’exerce. Cette relation se présente comme suit :

Le niveau d’effort 0 ne correspond naturellement à « Rien du tout » en terme de perception d’intensité ;

Le niveau 0,5 correspond à « Très très facile » ;

Le niveau 1 correspond à « Très facile » ;

Le niveau 2 correspond à « Facile » ;

Le niveau 3 correspond à « Moyen » ;

Le niveau 4 correspond à « Un peu difficile » ;

Le niveau 5 correspond à « Difficile » ;

Le niveau 6 correspond à « Plus difficile » ;

Les niveaux 7 et 8 correspondent à « Très difficile » ;

Le niveau 9 correspond à « Très très difficile » ;

Le niveau 10 correspond à « Maximum » ;

Mode d’utilisation de l’échelle de borg

Il est évident que lorsque vous avez atteint le niveau 10, vous êtes au niveau de vos limites en termes d’efforts. Il faut par conséquent s’arrêter car vous risquerez de vous blesser en allant plus loin. D’autre part vous devez garder à l’esprit le niveau acceptable où se situe votre effort (généralement entre 3 et 6). Rappelez-vous aussi qu’il est normal de ressentir une certaine douleur musculaire au début de l’exercice.

Les études menées par le professeur borg ont montré qu’il existe des corrélations fortes entre les valeurs de l’effort perçu (qui sont subjectives) et la fréquence cardiaque. Cela veut simplement dire que lorsqu’au cours d’un exercice, vous ressentez que l’effort est difficile, alors votre corps exerce effectivement une activité plus intense. Si par contre, vous trouvez ou ressentez que l’exercice est faible, cela implique que votre cœur travaille moins fort. Il est donc important pour vous d’être à l’écoute de vos sensations.

Au demeurant, bien que la notion d’échelle de Borg soit peu connue de certaines personnes, savoir la lire lorsqu’on pratique régulièrement une activité physique, est important.

à voir